Castel Comtal


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [TAOP] Menaces / Gaell

Aller en bas 
AuteurMessage
Anna_Jagellon
Sérennisse
avatar

Nombre de messages : 223
Date d'inscription : 21/01/2013

MessageSujet: [TAOP] Menaces / Gaell   Mer 6 Mar - 21:51

Citation :
De : Euzen de Montbazon-Navailles, Baron de Lusignan, Seigneur des Portes
A : Anna Jagellon, Procureur du Limousin et de la Marche.


    Anna,

    Je prends la plume ce jour car j'ai le souhait de déposer une plainte contre le dénommé Gaell, au nom de ma filleule, Alisa-Nebsia de Malemort, pour insulte et menace. Les faits se sont déroulé lors de mon voyage à Tulle, Alisa ayant eu l'obligation de rester à Limoge auprès de ses nourrices et de son précepteur. Ce goujat a profité de la baisse d'attention autour d'elle pour oser la menacer, elle, une fille de baronne et petite-fille de Reyne, lui qui n’est qu’un valet sans compétence !

    Les faits recueillit de la bouche de ma filleule sont les suivants :

    Elle a surpris Gaell embrassant une jeune fille. Celui-ci, craignant surement qu'elle le dénonce, l'a menacé de représailles physique si elle venait à le dire à quiconque. Je rappelle qu'Alisa n'a pas encore quatre ans et il a été lui conseillé de ne dormir que d'un oeil. Je sais l'imagination des enfants fertiles mais cela ne s'invente pas et surtout pas à cet âge. De plus, ce n’est pas sa parole contre la sienne, puisque notre Comtesse actuelle, Victoire_, était présente lors des faits et est même intervenu pour éloigner l’enfant de ce danger public. J’ai dans le souhait qu’elle soit appelée à témoigner.

    Qu’il ait fait cela sous le coup de la colère ou de la peur n’excuse pas ses actes. Cet homme se permet trop largesse et cela doit cesser. J’ai ouïe dire qu’il doit quitter notre Comté aux alentours du prochain vendredi pour rejoindre le Berry. Cela reste à confirmer mais la prudence est de mise. J’interrogerais Alisa pour vous fournir le témoignage que son précepteur rédigera.



En espérons avoir promptement de vos nouvelles.
Qu’Aristote veuille sur vous.


Fait à Limoge le cinquième jour du mois de mars mille-quatre-cent-soixante-et-un.

Citation :
Expéditeur : Alisa_nebisa
Date d'envoi : 06/03/1461 - 09:09:15
Titre : Témoignage

De Loïc, Précepteur au service de la maison de Malemort-Carsenac,
Au nom de ma petite protégée, fille de la Grande Chancelière du Limousin et de la Marche, Aldraien Sybell de Malemort-Carsenac, j�ai nommé Aliénor Elisa Nebisa Catherine de Malemort, dicte Alisa-Nebisa,

Bien le bonjour !

Je vous écris suite à la demande de témoignage pour un certain procès. J�ai, avant-tout, recueilli les informations sur ce qui s�était passé ce jour-là auprès de Aristide. Aristide est le garde de notre petite princesse, qui ne la quitte jamais d�une semelle. Il m�a dit être entré dans la taverne après qu�il ait entendu Alisa-Nebisa élever la voix, chose qui arrive très rarement. Il m�a également confié avoir été témoin de menaces envers cette enfant de quatre ans, alors que le dénommé Gaell conseillait au garde de ne plus quitter l�enfant des yeux. Dans la taverne, il y avait également Victoire, récemment élue Comtesse. Je vous le demande, comment peut-on menacer sans raison une enfant qui, pourtant, est aimée de tous ?

Je vais maintenant vous retranscrire les paroles exactes qu�Alisa-Nebisa va me dicter, afin que vous puissiez avoir sa version :

« Moi je suis allée en taverne parce que toute seule je m�ennuie ! Maman, Papa, Marraine, Parrain et mes grands frères et s�urs, ils étaient pas là, alors je suis allée avec Madame Victoire ! Elle est gentille, elle s�occupe bien de moi !

Il y avait un monsieur et une petite madame aussi, c�était des amoureux, même je les ai vu se faire un bisou, mais quand la madame elle est partie, le monsieur Gaell il a dit que je devais pas dire à tonton Euzen ce que j�ai vu, sinon il va faire bobo à Alisa. Madame Victoire elle l�a rouspété, parce que c�était pas gentil du tout ce qu�il a dit.

Il a dit que je suis rien du tout, et que si je parlais à tonton, il allait me tailler les oreilles, il a dit aussi que je devais plus jamais être toute seule, et qu�il allait venir chez moi pour faire bobo ! Moi je lui ai dis c�est pas possible, parce que j�habite dans un grand château avec plein de gardes, et que Aristide il est toujours avec moi. Victoire elle a dit stop, mais il a continué, et elle lui a demandé de s�en aller ; il est parti. Après dodo je l�ai encore revu, mais il faisait que dire des vilaines choses, et m�appeler « morveuse », alors que j�avais pas le nez qui coule. Les mensonges c�est pas très joli-joli il dit Loïc ! »

Voilà les paroles d�une enfant qui vient de fêter ses quatre ans. Vous êtes à présent les seuls juges d�un homme qui se permet de proférer des menaces envers la fille d�une Représentante de notre Comté, et qui plus est petite-fille de Reyne.

Loïc, précepteur depuis plus de quinze ans.

Autre témoin :

- Victoire_

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna_Jagellon
Sérennisse
avatar

Nombre de messages : 223
Date d'inscription : 21/01/2013

MessageSujet: Re: [TAOP] Menaces / Gaell   Ven 8 Mar - 3:30

Acte d'accusation a écrit:
*Un nouveau procès s'ouvrit. Les traits un peu tirés, la jeune femme vint prendre place, dossier en main*

En ce huitième jour de mars mille quatre cent soixante et un, nous, Anna Jagellon, Procureur du Limousin et de la Marche, déclarons ouvert le procès de Gaell, accusée de menaces envers une enfant de notre Comté. Cette audience sera présidée par la Juge Sofa Jagellon et aura pour but de déterminer la culpabilité ou l'innocence de l'accusé. La victime présumée est Aliénor Elisa Nebisa Catherine de Malemort. Je rappelle que la loy bafouée est la suivante : « On parle de trouble à l'ordre public lorsqu'un vilain agit d'une façon qui porte préjudice à un individu ou aux institutions comtales. »

Venons en aux faits maintenant.

*Ouvre le dossier et en sort un parchemin*

Nous avons ici la lettre d'Euzen de Montbazon-Navailles, parrain de cette enfant, attestant de sa bonne foi et de l'irrespect des paroles qui lui ont été adressés, pouvant même être qualifiées de dures pour une fille de cet âge.

"De : Euzen de Montbazon-Navailles, Baron de Lusignan, Seigneur des Portes
A : Anna Jagellon, Procureur du Limousin et de la Marche.

Anna,

Je prends la plume ce jour car j'ai le souhait de déposer une plainte contre le dénommé Gaell, au nom de ma filleule, Alisa-Nebsia de Malemort, pour insulte et menace. Les faits se sont déroulé lors de mon voyage à Tulle, Alisa ayant eu l'obligation de rester à Limoge auprès de ses nourrices et de son précepteur. Ce goujat a profité de la baisse d'attention autour d'elle pour oser la menacer, elle, une fille de baronne et petite-fille de Reyne, lui qui n’est qu’un valet sans compétence !

Les faits recueillit de la bouche de ma filleule sont les suivants :

Elle a surpris Gaell embrassant une jeune fille. Celui-ci, craignant surement qu'elle le dénonce, l'a menacé de représailles physique si elle venait à le dire à quiconque. Je rappelle qu'Alisa n'a pas encore quatre ans et il a été lui conseillé de ne dormir que d'un oeil. Je sais l'imagination des enfants fertiles mais cela ne s'invente pas et surtout pas à cet âge. De plus, ce n’est pas sa parole contre la sienne, puisque notre Comtesse actuelle, Victoire_, était présente lors des faits et est même intervenu pour éloigner l’enfant de ce danger public. J’ai dans le souhait qu’elle soit appelée à témoigner.

Qu’il ait fait cela sous le coup de la colère ou de la peur n’excuse pas ses actes. Cet homme se permet trop largesse et cela doit cesser. J’ai ouïe dire qu’il doit quitter notre Comté aux alentours du prochain vendredi pour rejoindre le Berry. Cela reste à confirmer mais la prudence est de mise. J’interrogerais Alisa pour vous fournir le témoignage que son précepteur rédigera.

En espérons avoir promptement de vos nouvelles.
Qu’Aristote veuille sur vous.
https://i.servimg.com/u/f17/13/02/83/67/euzen-10.png
https://servimg.com/image_preview.php?i=628&u=13028367"

*sort un autre parchemin*

Ainsi que d'une lettre du précepteur d'Alisa-Nebisa.


"De Loïc, Précepteur au service de la maison de Malemort-Carsenac,
Au nom de ma petite protégée, fille de la Grande Chancelière du Limousin et de la Marche, Aldraien Sybell de Malemort-Carsenac, j�ai nommé Aliénor Elisa Nebisa Catherine de Malemort, dicte Alisa-Nebisa,

Bien le bonjour !

Je vous écris suite à la demande de témoignage pour un certain procès. J�ai, avant-tout, recueilli les informations sur ce qui s�était passé ce jour-là auprès de Aristide. Aristide est le garde de notre petite princesse, qui ne la quitte jamais d�une semelle. Il m�a dit être entré dans la taverne après qu�il ait entendu Alisa-Nebisa élever la voix, chose qui arrive très rarement. Il m�a également confié avoir été témoin de menaces envers cette enfant de quatre ans, alors que le dénommé Gaell conseillait au garde de ne plus quitter l�enfant des yeux. Dans la taverne, il y avait également Victoire, récemment élue Comtesse. Je vous le demande, comment peut-on menacer sans raison une enfant qui, pourtant, est aimée de tous ?

Je vais maintenant vous retranscrire les paroles exactes qu�Alisa-Nebisa va me dicter, afin que vous puissiez avoir sa version :

« Moi je suis allée en taverne parce que toute seule je m�ennuie ! Maman, Papa, Marraine, Parrain et mes grands frères et s�urs, ils étaient pas là, alors je suis allée avec Madame Victoire ! Elle est gentille, elle s�occupe bien de moi !

Il y avait un monsieur et une petite madame aussi, c�était des amoureux, même je les ai vu se faire un bisou, mais quand la madame elle est partie, le monsieur Gaell il a dit que je devais pas dire à tonton Euzen ce que j�ai vu, sinon il va faire bobo à Alisa. Madame Victoire elle l�a rouspété, parce que c�était pas gentil du tout ce qu�il a dit.

Il a dit que je suis rien du tout, et que si je parlais à tonton, il allait me tailler les oreilles, il a dit aussi que je devais plus jamais être toute seule, et qu�il allait venir chez moi pour faire bobo ! Moi je lui ai dis c�est pas possible, parce que j�habite dans un grand château avec plein de gardes, et que Aristide il est toujours avec moi. Victoire elle a dit stop, mais il a continué, et elle lui a demandé de s�en aller ; il est parti. Après dodo je l�ai encore revu, mais il faisait que dire des vilaines choses, et m�appeler « morveuse », alors que j�avais pas le nez qui coule. Les mensonges c�est pas très joli-joli il dit Loïc ! »

Voilà les paroles d�une enfant qui vient de fêter ses quatre ans. Vous êtes à présent les seuls juges d�un homme qui se permet de proférer des menaces envers la fille d�une Représentante de notre Comté, et qui plus est petite-fille de Reyne.

Loïc, précepteur depuis plus de quinze ans."

*A la suite de sa lecture, elle ajouta*

Il n'est pas normal de parler de choses sanglantes à une enfant, de la menacer qui plus est. Tant que notre Comtesse à du intervenir, présente sur le moment, pour protéger l'enfant.

*Un regarde sur l'accusé après avoir reposé les vélins*

Reconnaissez-vous ou niez-vous les faits ? Qu'avez-vous à dire au Juge pour votre défense ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna_Jagellon
Sérennisse
avatar

Nombre de messages : 223
Date d'inscription : 21/01/2013

MessageSujet: Re: [TAOP] Menaces / Gaell   Ven 15 Mar - 0:23

Plaidoirie de la défense a écrit:
Un sourire aux levres Gaell écouta les propos du Juge et quand on lui demanda à son tour de parler, il leva sa grande carcasse et la regarda.

Alors là, j'avoue je m'incline...
On m'avait dit qu'on pouvait faire des procès pour des choses futiles, mais là ça dépasse l'entendement !
Non, chapeau bas !
Je m'incline devant tant de propos...

Mais bon, revenons en au sujet principal...
Oui, j'avoue sans aucune honte que j'ai dit à la gamine de 4 ans que je devrait appeler Princesse d'après elle, que si elle parlait à son oncle Euzen, je lui taillerai les oreilles en pointe.

Ah oui, ça j'avoue sans aucune honte même !
Pis devant la Comtesse, ça aussi je confirme !
Qui m'a dit de me calmer de mémoire mais elle vous en dira surement plus à ce sujet.

Maintenant, excusez moi du peu, mais ais je mis ces menaces à exécution ?
Non !
Alors quoi ? On ne peut pas effrayer une personne, on doit vivre dans un monde de poney roses qui virevoltent dans un beau ciel bleu ?

M'dame la Juge, dites moi vous avez été une enfant, vous en avez peut être vous même aussi, vous avez donc surement dû faire des bêtises ? Il y a dû y avoir des gens qui vous ont menacé de vous mettre un coup de pied au fondement, et dites moi voir, ces gens ont été mis en procès ?
j'en doute !

Autre chose, au moment des faits, il y avait le garde du corps ou je ne sais quoi d'autre de la petiote, il n'a pas bougé d'un poil, pour vous dire la violence des menaces ! Ou alors j'espère qu'il a été viré c'est qu'il est nul !

Ah et pour finir, vous l'avez dit vous-même, il y avait la Comtesse, Victoire qui était présente au moment des faits...
Elle a bien été Prévôte, non ?
Donc les lois c'est son dada !
Alors dites moi voir pourquoi alors qu'elle était présente dans la taverne elle n'a pas jugé bon d'avertir les autorités et de permettre de démarrer ce procès avant ? hein ?
Là je serai curieux de le savoir et d'écouter son explication....

Tiens pis pendant que vous y êtes le Euzen, quelque part il assouvit une vile vengeance vu que je suis le compagnon de la fille de la Baronne d'Ambroise, et que moi, mon service trois pièce etant placé du bon côté de mon anatomie et qu'il m'effraye autant qu'un lapin sortant pour la première fois au soleil, je n'ai pas déposé plainte quand en taverne devant bon nombre de personnes il m'a traité d'un terme des plus blessant concernant ma relation avec la fille de la Baronne, et croyez moi c'était bien plus vulgaire que ce que j'ai pu dire à la petiote, si ça vous intéresse, je vous enverrai une missive à ce sujet !
Mais pas de dépôt de plainte, hein... Pas de ça chez nous !

Alors voila je voudrai bien comprendre ce qu'il y a de mal à essayer de faire comprendre à une gamine qu'à force de répéter peut être qu'un jour une personne lui secouera les puces et pas qu'un peu.

Je vais vous dire, je ne m'en serai jamais pris à une petiote, je respecte les gens, et encore plus les enfants, voilà.

Alors si vous jugez que ceci mérite procès, soit, que cela mérite condamnation, alors je ne comprends pas que vous ne soyez pas plus submergé de ce genre de procès !


Mais avant de continuer, j'espère que la Comtesse expliquera pourquoi elle ne vous a pas écrit pour démarrer la procédure, ça, j'avoue, ça mérite une sérieuse explication !

Alors oui, j'admet les propos, mais expliquez moi le trouble, pis si ça vous dérange pas, c'est écrit où vos tables des lois que je puisse en prendre connaissance, ça serai sympa, merci !

Misère maintenant que je sais ça, je vais déposer une plainte par jour à chaque fois que je vais en taverne !
Et pas besoin de témoin pour ma part !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna_Jagellon
Sérennisse
avatar

Nombre de messages : 223
Date d'inscription : 21/01/2013

MessageSujet: Re: [TAOP] Menaces / Gaell   Ven 15 Mar - 2:19

Citation :
*La Procureur, car elle n'était point Juge -certes sa soeur et elles se ressemblaient mais tout de même- et écouta la plaidoirie de l'homme, haussant un sourcil un brin étonnée*

Vous reconnaissez donc le fait de l'avoir menacé, jusqu'à dire de venir chez elle, de couper les oreilles d'une enfant. Le garde en question n'intervient qu'en cas de danger physique autrement ce n'est pas son rôle de recadre les gens verbalement, il n'est pas représentant de l'étiquette.

Comme dit, ce procès à lieu pour menaces verbales. Nous ne sommes pas submergés par ceux là car il faut encore que les personnes portent plainte, chose faites en ce cas, mais sachez que nous avons déjà eut de tels cas auparavant.
De plus, l'on ne peut ignorer la plainte d'un homme noble envers un roturier. Je citerais pour cela les loys héraldiques en ce qui concerne la justice locale "Saisie d’un noble pour défaut de reconnaissance sociale, injures à son égard par un autre noble ou un roturier". J'ajouterais également, que la Comtesse représente la justice locale, ainsi il serait bien mal avisé de la voir lancer procès. D'autant plus que la victime, Alisa, est mineure et donc la Comtesse n'était pas en position de lancer une procédure, n'étant pas responsable de cette enfant. C'est pour cela qu'Euzen de Montbazon Navailles s'en est chargé en l'absence des parents, des frères et soeurs de la fillette. Enfin, les différends que vous avez avec ce dernier ne nous regardent pas, la justice étant neutre.
Mais au final on sort des faits mêmes.

*se tourne alors vers la Juge qui avait sans aucun doute écouté le récapitulatif*

Dame la Juge, je demande donc à ce que l'accusé soit reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés, et non niés, et écope d'une amende de cinquante écus.

*Retourne à sa place une fois fini*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna_Jagellon
Sérennisse
avatar

Nombre de messages : 223
Date d'inscription : 21/01/2013

MessageSujet: Re: [TAOP] Menaces / Gaell   Dim 17 Mar - 19:18

Dernière plaidoirie de la défense a écrit:


A son tour Gaell se lève.

Bon, on va essayer d'en finir rapidement avec ce procès qui nous fait à tous perdre notre temps si vous voulez bien.

Les mots, je les ai dit, je les assume.
Les raisons pourraient être multiples ou nulles que ça reviendrait au même.

Maintenant, faites comme bon vous semble, ce qui m'amuse quand même c'est que le témoin direct, la Comtesse actuellement en exercice n'ai pas eu le temps de venir déposer ici même et qu'elle n'ait pas alerté la justice locale afin qu'un procès puisse être ouvert.
Car je crois savoir que du fait de son poste, elle peut ester en justice et donc alerter le Prévot ou le Procureur pour déclencher l'enquête qui aurait aboutie à ce procès et qu'elle ne l'a pas fait !
Pourquoi !

Après, comme vous dites mon conflit avec le blondinet pédant qui à première vue parle bien fort quand j'ai le dos tourné ne vous regarde pas et ne doit pas entrer en considération ici même.

Je vais aussi vous rappeler une chose à propos de la justice, elle doit être neutre et impartiale, alors comment peut on m'expliquer que deux soeurs soient juge et procureur ?
Question neutralité on a connu mieux !

Autre chose qui me surprend, c'est qu'on soit capable d'écrire à un procureur en l'appelant par son prénom, familiarité ? Connaissance ? Annicroche familiale ?

Vous avouerez là aussi que l'impartialité pourra être remise en question.

Alors, condamnez si vous jugez bon, après tout, ça ne changera pas la face du monde et ça ne m'empêchera pas de dormir, mais j'irai en appel, non pas pour le fond, c'est à dire la faute, mais pour les formes que je viens d'énoncer.

Alors j'attends votre verdict sans crainte aucune.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna_Jagellon
Sérennisse
avatar

Nombre de messages : 223
Date d'inscription : 21/01/2013

MessageSujet: Re: [TAOP] Menaces / Gaell   Ven 22 Mar - 3:19

Verdict a écrit:
Le prévenu a été reconnu coupable de trouble à l'ordre public.
En ce vingtième jour du mois de Mars de l�an de grasce 1461, nous Sofja Jagellon, Juge du Comté du Limousin et de la Marche, allons rendre notre verdict dans l�affaire présentée devant nous opposant Gaell au Comté du Limousin et de la Marche.

Durant les audiences :
-La Défense s�est représentée elle mesme.
-Le témoin Victoire_ a été appelé en faveur de l�accusation hors elle ne s�est présentée.

La mise en accusation pour trouble à l'ordre public a été effectuée le 8 du mois de Mars de l�an de grasce 1461. Ainsi ont été présentés devant nous les faits suivants : le dénommé Gaell aurait manqué de respect à l�enfant, Alisa-Nebsia de Malemort agée de 4 ans dans une taverne de Limoges.

Lors des débats, l�Accusation s�est exprimée deux fois et la Défense lui a répondu deux fois.

L�Accusation a versé au débat le témoignage de l�enfant et du précepteur présents lors des faits. Les versions se rejoignent.
La Défense a reconnu ses paroles mais ne comprend pas sa présence pour si peu.

Le Parquet a requis : Cinquante écus d�amende.
La Défense a prétendu la relaxation.
Conformément à la Loy, nous statuons en ces termes :

Attendu qu'il résulte des documents de la cause et des débats que les faits sont réels.

Je tiens à signaler aux adultes ayant la responsabilité de cet enfant qu�une taverne est un lieu pour les adultes car il peut s�y passer des actes particuliers, des paroles déplacées, bref l�environnement ou coule à flot l�alcool ou les gens se changent les idées après une dure journée de labeur. Ce n�est en aucun cas la place d�un enfant, encore moins d�un enfant digne de ce nom, de cet âge. Sa place est dans un environnement sain afin qu�elle évolue sainement.

Pour ce qui en est pour vous, Gaell, la loy est la loy, vous devez le respect aux nobles et vous n�aviez pas à tenir ce genre de propos et encore moins à menacer la noblesse même si elle n'a pas encore l'âge de raison. Si d'aventure vous veniez à menacer de nouveau il n'y aurait pas de clémence.

Par ces motifs, déclarons Gaell coupable des faits qui lui sont reprochés et la condamnons à : dix écus d�amende.

*Le juge tapa son marteau afin d'annoncer la fin du procès et quitta le tribunal une fois qu'il fut vide.*
Le prévenu a été condamné à une amende de 10 écus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [TAOP] Menaces / Gaell   

Revenir en haut Aller en bas
 
[TAOP] Menaces / Gaell
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Excuses à Hélène Bergeot.
» Andgie - TAOP Fruits - le 02/01/1457 [procure]
» eragon... -TAOP- achat maïs 09/06/59 [Coupable]
» Chric - TAOP pain - 29/10/1458
» Luciferum - Insultes et menaces - 10/12/1458.(Décédé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castel Comtal :: Cour de Justice du Limousin et de la Marche :: Salle des archives :: Coupables-
Sauter vers: