Castel Comtal


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les combinaisons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lilin
Ménestrel
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 35
Ville IG : Shrewsbury, Stafford
Date d'inscription : 07/12/2005

MessageSujet: Les combinaisons   Ven 1 Fév - 16:27



La combinaison d'armoiries


Les armoiries s'attachent à un fief ou un royaume. Simples à l'origine, elles se sont compliquées dès lors que la volonté de faire apparaître l'union de familles, des filliations diverses ou la réunion de plusieurs territoires est venue.

Diverses combinaisons

Jusqu'au milieu du XIIIème siècle et afin d'éviter toute erreur, les combinaison de plusieurs armoiries dans un écu était d'usage peu fréquent. La pratique se limitait tout au plus
  • à les mi-partir: juxtaposition sur une surface unique (écu) de la moitié dextre d'un écu et de la moitié senestre d'un autre. Il en résultait des figures curieuses, soudées en leur mlilieu tandis que certaines pièces, telles que la croix, le chevron et toute autre figure asymétrique devenaient incompréhensibles par ce procédé,
  • à ignorer ses autres fiefs: gader inchanger les armoiries du fief principal quelles que soient les acquisitions utltérieures.


A partir du milieu du XIIIème siècle, les souverains, les nobles, désireux de porter les blasons de leurs terres, ont combiné les armoiries de leurs divers fiefs ou au moins les principaux, en les regroupant sur un même écu sous la forme de quartiers plus ou moins nombreux. Ainsi d'autres solutions ont été imaginées permettant de combiner deux blasons.

Dans un premier temps, l'un des blasons était placé dans un petit écusson disposé en coeur (sur le tout), dans un chef, en pointe ou franc-quartier.

Mais une réelle solution vient de l'Espagne et du roi de Castille (1217) et de Léon (1230) Ferdinand III. Il réunit les armes de ces deux contrées dans un écu en les répétant deux fois. L'exemple, innovateur, fut repris généralisant ainsi l'emploi de l'écartelé, sans dépasser toutefois l'écartelé simple jusqu'au XVème siècle.

Au XVème siècle, l'Hérauderie Renaissante Françoise en réglementa l’usage aux combinaisons les plus courantes:


Au XVème siècle, l'Hérauderie Renaissante Angloise en limita l’usage aux combinaisons suivantes: parti (impalement), mi-parti (dimidiation), écartelé simple (quartely) et sur-le-tout (inescutcheon) .


Sources: Pierre Derveaux, "Blasons et Armoiries" ; Claude Wenzler, "L’héraldique" et Lilin of Cassel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les combinaisons
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» quelques combinaisons possible?
» combinaisons d'objets magiques O&G
» mémo 1 page des combinaisons sur http://jb.rouquier.free.fr
» Toutes les combinaisons
» Aide apprentissage combinaisons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castel Comtal :: Hérauderie du Limousin & de la Marche :: Salle des Enluminures-
Sauter vers: